Sélectionner une page

Si Intagram est le réseau de l’image avant tout, ce n’est pas uniquement grâce aux images de votre compte que vous allez gagner de la visibilité et des followers. Nous le verrons au fil des articles que je vous proposerai ici, il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Et parmi ceux-ci : le choix des hashtags.

Qu’est-ce qu’un hashtag

Un hashtag est un mot ou une phrase collé(e) juste après le signe #, sans espace ni caractères spéciaux. Vous pouvez écrire vos hashtags en utilisant des minuscules et/ou des majuscules comme vous le souhaitez sans que cela change quoi que ce soit.

Par exemple :

#monhashtag
#MonHashtag
#monhashtagestunephrase
#MonHashtagEstUnePhrase
#MONHASHTAGESTUNEPHRASE (mais vous donnerez peut-être l’impression de crier).

Sur Instagram, le fait de coller ce mot ou cette phrase au signe # le rend « cliquable ». Du coup, lorsque vous collez un hashtag (comme une étiquette) sur une publication, elle fait alors automatiquement partie de l’ensemble des publications reprises sous cette même étiquette. Votre publication est alors susceptible d’être cherchée et trouvée (et votre compte Instagram aussi) ! Voilà pour l’intro …

La technique de l’improvisation

Pour être honnête, avant de m’intéresser au sujet, je n’avais aucune stratégie de hashtags (ni de stratégie Instagram d’ailleurs). Je postais de manière irrégulière en réfléchissant vite vite vite à des hashtags à rajouter ou en collant ceux que j’avais rassemblés dans une petite liste que je gardais sur mon téléphone.

Shame on me ! Au fil du temps, j’ai malgré tout réussi à gagner des followers au fil du temps – 840 à ce jour – sans en acheter ni m’adonner à des pratiques douteuses 😉 Je vous parle évidemment ici de mon premier compte @delasuitedanslesid car @readytogram vient à peine de naître. 

Je vous conseille néanmoins, après fine analyse, de ne pas procéder de la sorte et de prendre le temps de choisir soigneusement vos hashtags. Vous augmenterez vos chances de faire progresser votre compte dans la bonne direction et d’attirer les followers qui vous intéressent. Ne nous mentons pas, vous êtes ici pour faire du business avant tout. On oublie donc l’improvisation !

Mais alors comment trouver et choisir les bons hashtags ?

Dans la chasse aux parfaits hashtags, on peut lire tout et son contraire mais on retrouve malgré tout quelques constantes. Pour ma part, j’ai choisi d’appliquer ce qui suit.

1. Identifier les principaux hashtags pour son domaine d’activité

Commençons par le commencement : prenez une feuille excel et faites une liste complète de hashtags liés à votre domaine d’activité et à vos spécialités (un peu comme vous pourriez faire une liste de mots clés pour le référencement naturel de votre site internet).

Pour prendre un exemple concret dans le cas de mon activité de webmaster et créatrice de newsletters, cela peut donner ceci : creationdesite, webdesign(er), marketingdigital, webmarketing, newsletter, emailmarketing, etc …

Tout de suite, votre oeil affuté aura repéré que j’ai du mal à choisir entre le français et l’anglais ! On ne peut rien vous cacher. Après prise de tête sur le sujet, j’ai décidé de ne pas choisir mais de privilégier le français quand c’est possible. Je garde l’anglais tout simplement parce que c’est assez courant dans mon domaine d’activité. Je fais moi-même des recherches en anglais, je ne dois donc pas être la seule francophone dans ce cas. A vous de juger si c’est pertinent pour votre activité.

2. Etoffer la liste obtenue

Quand cette première liste est prête, c’est le moment de dégainer votre smartphone pour étoffer la récolte. Tapez un à un les hashtags que vous avez choisis à l’étape 1 sur Instagram de manière à en trouver d’autres grâce aux suggestions. Et ajoutez-les à votre tableau excel.

Pour faire cela je vais sur mon compte Instagram, je clique sur la petite loupe de recherche, puis sur # et je commence ma recherche. Ci-dessous, en images, je vous montre l’exemple avec les hashtags #wordpress, #mailchimp et #email.

Le premier mot qui sort est celui que j’ai saisi et ensuite arrive une liste d’autres hashtags qui commencent par le même mot. Vous pouvez recommencer l’opération autant de fois que vous le voulez pour étoffer vos recherches. Vous l’aurez compris cela va prendre un peu de temps et il va falloir être créative.

Dans ces listes et suggestions, je vais repérer les hashtags qui me paraissent pertinents par rapport à mon activité et à ma cible. Je vais ensuite cliquer sur chacun pour voir si les publications qui y sont liées sont bien en rapport avec ma recherche et vérifier que je suis bien dans ma cible (et là vous comprendrez vite ce que je veux dire au point “cohérence” un peu plus bas … gros soupir …).

3. Le nombre de publication par #

Les deux étapes précédentes m’ont permis de faire une liste relativement exhaustive. Maintenant pour chaque hashtag repéré, je vais ajouter le nombre de publications déjà parues. Vous le trouvez juste en dessous des mots : dans l’exemple ci-dessus le #wordpress a par exemple récolté plus d’1,5 millions de publications ce qui lui confère une certaine popularité.

L’info utile

  • k = millier donc 12.1k publications = 12,100 publications
  • M = million donc 10M publications = 10 millions de publication

4. Quels hashtags utiliser ?

Cette discipline étant très éloignée d’une science exacte, c’est assez nébuleux … On peut considérer qu’il y a deux choses à éviter :

  • utiliser principalement des hashtags trop discrets qui n’intéressent personnes (par exemple moins de 1000 publications) : notre contenu y serait roi sauf que personne ne le cherchera.
  • les hashtags trop populaires qui sont sur-utilisés : notre contenu sera potentiellement recherché mais complètement noyé dans la masse (ex le #nofilter ou #foodporn)

Je privilégie donc l’utilisation des hashtags qui ont des popularités différentes en commençant par les plus petits (entre 1k et 5k) et en terminant par les plus grands (jusque 500k avec éventuellement un ou deux gros). J’essaie d’éviter les hashtags trop populaires sauf quand cela a du sens pour planter le contexte (comme ajouter #wordpress à ce qui concerne la création de site). Je garde aussi les hashtags plus discrets s’ils sont très explicites.

5. Plaidoyer pour la cohérence

Depuis que je m’intéresse aux hashtags et que je regarde les publications qui apparaissent sur certains d’entre eux, je dois avouer que c’est assez énervant de trouver avec des contenus qui n’ont rien absolument rien à voir avec ma recherche. Et c’est ce qui arrive quand les hashtags utilisés sur les publications n’ont aucun mais alors aucun rapport avec cette même publication.

Prenons un exemple : mettre #wordpress #webdesign #digitalmarketing sur une recette de tarte à la rhubarbe (photo et recette de la dite tarte à l’appui) n’a pas beaucoup de sens. Bien entendu je peux comprendre entre les hashtags que la personne qui parle de cette délicieuse tarte est active sur WordPress. Mais “at the end of the day” le résultat c’est que cette tarte va apparaitre sur le hashtag #wordpress et ça, quand ça se répète, ça gave. 

Si c’est énervant pour moi, c’est énervant pour les autres utilisateurs aussi ! D’ailleurs (pour vous décourager) sans être dans les secrets de l’algorithme d’Instagram, je suis tout à fait convaincue qu’il est capable de faire un lien entre un contenu de nos publications et les hashtags que nous utilisons. Et si c’est le cas, cela m’étonnerait qu’il pousse nos contenus.

Je vais idéalement veiller à ce qu’il y ait un rapport entre ma photo et mes hashtags.

Mais en même temps le doute s’installe déjà … Si cette même webmaster poste sa tarte à la rhubarbe en la mettant dans un contexte particulier de son métier (comment elle se détend le week-end en faisant de la pâtisserie ou le site de pâtisserie qu’elle est en train de développer) la photo et ses hashtags prennent tout leur sens. C’est pourquoi je dis que je vais idéalement dans la plupart des cas veiller à ce qu’il y ait un rapport entre ma photo et mes hashtags.

6. Varier les plaisirs

Je vous parlais plus haut de ma liste de hashtags à copier / coller …

Or il apparait que placer tout le temps la même liste de hashtags sur ses posts, ça finit par ressembler à un comportement de robot spammeur. Instagram n’aime pas les robots spammeurs (moi non plus d’ailleurs).

Je vous conseille donc de construire des listes de hashtaghs à utiliser selon les contextes de vos publications et de faire une sélection différente selon les posts. En plus varier les plaisirs c’est aussi varier les sources de trafic sur son compte. Du coup je vous renvoie aux points 1 à 4 pour étoffer votre liste et avoir le choix de varier.

7. Le bon nombre

Autre sujet à polémique, le nombre de hashtags à coller sous vos posts. La seule certitude qu’on puisse avoir c’est qu’on peut en poster 30 au maximum. Mais vous trouverez des publications qui vous diront de vous limiter à 6 ou 7 hashtags par publication. 

En ce qui me concerne je pense que si vous arrivez à mettre 30 hashtags (ou un peu moins) bien choisis et cohérents, je ne vois pas pourquoi vous n’en profiteriez pas. Par contre, si vous ne trouvez pas assez de hashtags qui ont du sens, mettez-en moins.

8. Où placer vos hashtags

Tant qu’on est dans les sujets à débat … Vous trouverez des gens pour dire qu’il faut placer ses hashtags dans votre publication et d’autres pour vous soutenir qu’il faut les mettre dans le premier commentaire juste après. Vous croiserez les deux sur Instagram sans qu’on sache vraiment s’il est utile de les séparer.

Pour ma part je les place à la fin de mon post. Par contre je veille à avoir une structure aérée. Passez quelques lignes est idéal. 

En résumé de ce résumé

Constituez-vous une belle liste de hashtags “populaires mais pas trop” du plus spécifique au plus général en pensant à votre client cible. N’oubliez pas de vous localiser si c’est important pour votre métier. Soyez cohérentes en postant des hashtags en rapport avec vos publications et variez les plaisirs.

Et pour tout vous dire, je compte également garder une dose de spontanéité !

Retrouvez d'autres trucs & astuces
sur mon compte Instagram

Je m'appelle Laurence, créatrice de De la Suite dans les ID et de Ready to Gram. Après avoir longtemps utilisé timidement Instagram, j'ai décidé qu'il était temps d'agir pour y prendre une place pour mon entreprise.

Pour moi et pour mes clientes, je relève le défi de prouver qu'il n'est pas trop tard pour démarrer sur Instagram, que je ne suis pas trop "vieille" et qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des milliers de followers pour parler efficacement de mon business sur Instagram. Ce que j'apprends pour ce challenge personnel, je le partage ici et sur @readytogram.